AEDH

Réforme du système de « frontières intelligentes » : attention aux abus !

This post is also available in: enEnglish (Anglais)

Le 6 avril 2016, la Commission européenne a adopté une communication sur des « systèmes d’information plus robustes et plus intelligents au service des frontières et de la sécurité ». Le principal objectif est d’améliorer la gestion des frontières extérieures et de renforcer la sécurité intérieure dans l’UE grâce aux bases de données européennes.

Si la Commission européenne annonce vouloir améliorer l’architecture de gestion des données « dans le respect absolu des droits fondamentaux, et notamment de la protection des données à caractère personnel », une attention particulière devra néanmoins être portée à ces aspects, tant les risques d’abus sont importants en matière de collecte de données – surtout dans le contexte actuel. StateWatch s’inquiète par exemple déjà de la volonté de la Commission de collecter les empreintes digitales des enfants entre 6 et 12 ans.

En parallèle, la Commission a également publié le 6 avril une proposition révisée de règlement sur le système d’entrée/sortie (EES) afin d’accélérer, de faciliter et de renforcer les procédures de vérification aux frontières pour les ressortissants de pays tiers se rendant dans l’UE.

En savoir plus :

·         Lien vers la communication de la Commission européenne : « Stronger and Smarter Information Systems for Borders and Security »

·         Lien vers le communiqué de presse de la Commission européenne

·         Lien vers la proposition révisée de la Commission européenne sur le système d’entrée/sortie (EES)

·         Lien vers le communiqué de presse de la Commission européenne

·         Lien vers l’article de StateWatch : “EU calls for the fingerprinting of 6-year-old children”

 

 

Compte AEDH