AEDH

Rapport du Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe sur la République Tchèque – 21 février 2013

This post is also available in: enEnglish (Anglais)

Suite à la visite en République Tchèque du 12 au 15 novembre 2012 de Nils Muižnieks, Commissaire pour les droits de l’Homme, le Conseil de l’Europe publie un rapport sur la situation en République Tchèque. Le but de la visite était d’examiner certaines questions relatives aux droits de l’Homme, en s’attachant particulièrement à la protection des droits des Roms et des personnes handicapées. Ce rapport souligne que la ségrégation des enfants Roms dans les établissements scolaires demeure, du point de vue des droits de l’Homme, un grave problème en République Tchèque. Nombre d’entre eux continuent de recevoir un enseignement destiné aux enfants atteints de handicaps légers, alors que la République Tchèque a été condamnée pour cette pratique en 2007.

De plus, bien que les autorités aient mis en place des stratégies d’intégration, pris des mesures pour combattre le discours de haine et fait en sorte que les minorités nationales soient mieux représentées au sein des forces de police, la lutte contre l’antitsiganisme est cependant loin d’être terminée. Les Roms continuent d’être exclus et marginalisés. Les autorités locales doivent mieux respecter les droits de l’Homme dans leurs relations avec les Roms, et en particulier soutenir l’action des médiateurs, proposer des services et des logements sociaux et s’abstenir de procéder à des expulsions qui conduisent à une ségrégation territoriale. Les Roms restent les principales victimes des violences racistes. « Les mesures déjà prises pour lutter contre ce phénomène doivent continuer à s’appliquer, mais il faut aussi que les autorités veillent à ce que les auteurs de ces crimes soient systématiquement poursuivis et qu’elles condamnent ces actes officiellement et sans équivoque. » 

Lire le rapport du Commissaire aux droits de l’Homme (disponible uniquement en anglais)

 

Compte AEDH