AEDH

Ligue des droits de l’Homme (LDH), France. Les ressortissants français arrêtés en Syrie et en Irak doivent être jugés en France

This post is also available in: enEnglish (Anglais)

Le porte-parole du gouvernement français vient d’annoncer que les personnes arrêtées par les forces kurdes de Syrie seraient jugées sur place si « les institutions judiciaires sont en capacité d’assurer un procès équitable ». La LDH et la FIDH ont souligné dans un communiqué conjoint que les institutions judiciaires de Syrie et d’Irak n’ont pas les capacités d’assurer un procès équitable. Ces personnes, de nationalité française, qui, par ailleurs, font, pour la plupart, l’objet de poursuites en France à l’initiative du parquet antiterroriste, doivent bénéficier d’un procès équitable quels que soient les faits qui leurs sont reprochés.

En savoir plus 

webmin