AEDH

Le Comité Helsinki Hongrois (CHH) se voit refuser l’accès aux centres de détention

This post is also available in: enEnglish (Anglais)

Les autorités hongroises s’attaquent une nouvelle fois aux organisations de la société civile en révoquant unilatéralement quatre accords de coopération qui avaient été établis de longue date avec le Comité Helsinki Hongrois (CHH). Le CHH n’a donc désormais plus accès à la détention policière, aux établissements pénitenciers, aux centres de détentions d’immigrés et de demandeurs d’asile, aux centres d’accueil des demandeurs d’asile et aux centres de détention des gardes-frontières. La résiliation de ces accords réduit à néant le contrôle indépendant de la société civile dans les lieux d’enfermement et empêche les détenus de bénéficier d’une assistance juridique gratuite.

En savoir plus (EN)

webmin