AEDH

Conférence finale du projet MemoRom d’ERIO – Se remémorer l’Holocauste Rom et agir contre la violence et la discrimination d’aujourd’hui envers les Roms

This post is also available in: enEnglish (Anglais)

Pendant la Seconde guerre mondiale, les Roms ont été systématiquement torturés et tués par le régime Nazi et leurs collaborateurs partout en Europe. Cependant, la majorité de la société aujourd’hui ne connaît que très peu de l’Holocauste des Roms. Ceci est la conséquence du nombre limité de discours publics et commémorations sur le génocide Rom, aussi bien qu’un manque d’enseignement dans les écoles. Dans les États membres de l’Union européenne, beaucoup d’endroits où des meurtres massifs ont été commis ne sont pas commémorés voire pas respectés. Dans la République tchèque, par exemple, le site d’un ancien camp Rom est occupé par un élevage de porcs privé, et malgré les protestations de la société civile, le gouvernement n’a pas agi pour racheter le terrain et y établir un site commémoratif. Le manque de connaissance publique de l’Holocauste Rom vient de pair avec la discrimination, la violence et le discours de haine envers les Roms largement répandus à travers l’Europe.

La reconnaissance et la sensibilisation sur l’Holocauste Rom sont cruciales pour contrer les actions et discours anti-roms d’aujourd’hui. C’est le point de départ du projet européen MemoRom initié par l’organisation European Roma Information Office (ERIO). Le 30 janvier, ERIO a invité des acteurs institutionnels, des chercheurs et des représentants de la société civile pour présenter les résultats du projet ainsi que discuter de la manière de sensibiliser sur l’Holocauste Rom et de contrer le comportement et discours anti-Roms largement répandus à travers l’Europe. Le projet a établi un Réseau International de Commémoration formé par des organisations de la société civile, des institutions culturelles, des chercheurs et des pouvoirs publics dans le but de prendre des actions communes pour sensibiliser sur l’Holocauste Rom et se battre contre la discrimination. Un documentaire sur l’Holocauste Rom a également été produit, rassemblant des interviews de survivants.

La conférence finale du projet a mis en lumière les recommandations clés des institutions, des chercheurs et de la société civile sur comment agir contre la phobie des Roms. Il est devenu clair une fois de plus que les institutions européennes et les gouvernements nationaux doivent considérablement intensifier leurs efforts non seulement pour prendre une position claire contre n’importe quel discours public anti-rom, mais aussi établir et mettre en œuvre un cadre légal pour poursuivre et punir les actes de discrimination envers les Roms. Pour se faire, la recommandation de politique générale No. 13 de la Commission européenne contre le Racisme et l’Intolérance (ECRI) du Conseil de l’Europe peut être un guide utile pour les États membres de l’Union européenne. Au niveau européen, un premier pas positif a été fait en 2014 avec le lancement d’une procédure d’infraction de la Commission européenne contre les Tchèques en ce qui concerne le traitement discriminatoire d’enfants Roms dans l’enseignement public.

Mais, les représentants de la société civile présents à cette conférence d’ERIO étaient tous d’accord: pour faire agir les pouvoirs publics, il revient aux citoyens de défendre continuellement l’égalité des droits et des possibilités de tous et toutes. Il revient aux citoyens de constamment protéger et promouvoir les droits de chacun contre les discours des mouvements d’extrême droite. Tout le monde peut contribuer à changer le discours public et stimuler le débat public. Il convient de ne pas oublier cette responsabilité partagée afin de s’assurer que l’Union européenne est en effet basée sur les valeurs des droits de l’homme et de la démocratie.

Pour en savoir plus sur les résultats du projet MemoRom : http://www.romasintiholocaust.eu/fr/projet

Voir aussi la recommandation de politique générale No. 13 de la Commission européenne contre le Racisme et l’Intolérance (ECRI) du Conseil de l’Europe. 

Voir aussi le projet Inserom de l’AEDH sensibilisant et formant sur les droits fondamentaux souvent refusés aux Roms en Europe : http://www.inserom.eu/

Compte AEDH