AEDH

Une motion de rejet du Parlement européen pour dénoncer le déni de démocratie dans la mise en place du nouvel Office européen de Police Europol – Communiqué du 2 décembre 2009

Le Conseil de l’Union européenne a adopté, le 30 novembre 2009, quatre projets de décisions pour la mise en place le 1er janvier 2010 de l’Office européen de police Europol. Ceci à la veille de l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne le 1er décembre. Cette précipitation du Conseil a conduit le Parlement européen à voter une motion de rejet à l’encontre de ces projets pour dénoncer ce déni de démocratie. La procédure législative ordinaire de co-décision instaurée par le Traité de Lisbonne aurait pourtant dû s’imposer à la faveur de l’entrée en vigueur du nouveau traité, mais les Etats de l’Union sont passés outre et ont imposé leur choix contre l’avis des parlementaires.

En savoir plus

Manifeste pour un véritable dialogue civil européen – 14 avril 2009

Mobilisés au delà de la diversité de leurs champs d’intervention à l’occasion des élections du 7 juin, autour d’un Manifeste pour un véritable dialogue civil européen des réseaux associatifs ont souhaité interpeler les partis politiques européens sur la place et le rôle des organisations de la société civile dans une démocratie plus participative.

En savoir plus

Livre Vert Initiative européenne en matière de transparence – 3 mai 2006

La Commission a lancé l’initiative européenne en matière de transparence le 9 novembre 2005. Le livre vert, qui constitue un élément essentiel de l’initiative, sert de point de départ à la présente consultation. Cette consultation permettra aux parties prenantes de s’exprimer sur trois aspects de la transparence dans l’Union européenne.

En savoir plus

4ème rapport sur la citoyenneté de l’Union – 26 octobre 2004

Dans ce quatrième rapport, couvrant la période du 1er mai jusqu’au 30 avril 2004, la Commission estime que, dans l’ensemble, les dispositions communautaires sur les droits des citoyens de l’Union sont appliquées correctement et sans problème majeur. Les États membres ont mis en œuvre la législation secondaire dans ce domaine, et les problèmes encore existants sont liés à une mauvaise application et des pratiques incorrectes, plutôt qu’à la non-conformité des législations nationales.

En savoir plus