Position de l’AEDH sur un socle européen des droits sociaux

L’AEDH a apporté sa contribution à la consultation lancée par la Commission européenne pour un socle européen des droits sociaux. L’AEDH appelle à une Europe sociale forte, qui protège toutes les personnes présentes sur le territoire de l’Union européenne (UE) et où les droits sociaux s’imposeraient aux politiques économiques. Cela passe notamment par la garantie d’un travail décent pour tous, de ressources décentes pour tous, une convergence sociale et fiscale vers le haut des Etats membres, une égalité entre tous. L’AEDH condamne fermement les politiques d’austérité qui ont mis à mal les droits sociaux au nom d’une meilleure compétitivité et creusé les inégalités entre et au sein des Etats membres. L’AEDH condamne également l’emploi du terme « flexicurité », terme qui a mené à la violation de nombreux droits sociaux et a amené à une sécurité moindre. L’AEDH critique fortement le mécanisme du semestre européen qui considère les politiques économiques comme prioritaires au détriment des droits sociaux. En outre, l’AEDH critique l’échelle du socle, qui ne se cantonne qu’à l’accès au travail, passant à côté de la promotion des droits sociaux en général. Les nouveaux arrivants sont également exclus du socle, alors que l’AEDH appelle à un accueil digne des migrants au sein de l’UE. Enfin, l’AEDH émet de forts doutes quant au statut juridique de ce socle qui ne serait pas contraignant en soi mais serait politiquement contraignant. Cela ne donne aucune garantie quant à la mise en œuvre d’une Europe sociale. 

Lire la position de l’AEDH

 

Retour à la page précédente