Organisations de la société civile : Plus de souffrance induite par les nouveaux projets de la Commission européenne sur les retours et l’enfermement

Télécharger ce document

Télécharger ce document

Télécharger ce document

BRUXELLES, 3 mars 2017 – En pliant sous la pression politique afin de se montrer « ferme » concernant la migration irrégulière, la Commission européenne tourne le dos à une mise en œuvre pleine et entière des garanties de respect des droits humains inscrites dans la directive Retour et pousse véritablement pour que les États membres abaissent leurs standards de protection des droits.

 

Lire la déclaration en français, en anglais ou en espagnol

Retour à la page précédente